Pâques : la chasse à l’œuf est ouverte!

Avons-nous vraiment besoin d’une bonne excuse pour savourer de délicieux Chocolats ? 🙂 Nous cachons des œufs en Chocolats dans le Jardin pour que nos chers bambins s’amusent à les retrouver, mais savez-vous d’où vient cette tradition ? Savez-vous pourquoi nous mangeons des œufs en Chocolat à Pâques ?

En Europe, la tradition trouve ses origines dans la fête célébrant la résurrection du Christ: La fête de Pâques. Le dimanche de Pâques marque la fin du carême et de ses 40 jours de jeûne. Au IVe siècle, le clergé avait décrété l’interdiction de manger des oeufs pendant le jeûne. Par esprit de contradiction, les poules ne l’entendaient pas de cette oreille et continuaient à pondre. Les œufs pondus depuis le début des 40 jours de jeûne n’ayant pas été mangés étaient alors décorés et offerts. A la fin du Carême, les fidèles s’offraient les œufs des poules accumulée.

Et les œufs se transformèrent en Chocolat !

Selon Elisabeth de Contenson :

On retrouve des traces de cette coutume au XVe siècle, en Alsace. Il s’agit alors d’œufs de poule, que l’on peint et que l’on décore, et qui sont destinés à être mangés. Elle se répand peu à peu et, aux XVIIe et XVIIIe siècles, il devient de bon ton, notamment dans les cours princières, d’offrir des œufs richement ornés, contenant parfois une surprise. On ignore la date exacte à laquelle l’on a eu l’idée de percer les œufs d’un côté, pour les vider et les remplir de chocolat. Sans doute au XVIIIe siècle, mais c’est au XIXe siècle que l’on commence à voir apparaître les œufs tout en chocolat, notamment, à partir des années 1830, grâce au développement des techniques de travail de la pâte de cacao (dont les progrès sont considérables) et surtout grâce à l’apparition et à la diversification des moules (en cuivre ou en fer étamé), qui permettent d’obtenir des formes en chocolat de plus en plus variées.

Pourquoi cachons-nous les œufs en chocolats dans les jardins ?

En Belgique, en France et en Italie, les cloches sont rendues silencieuses lors du Jeudi saint pour éviter qu’elles ne sonnent pendant les deux jours suivants. Durant le carême, on omet de chanter le Gloire à Dieu, en signe de pénitence. La légende veut que ce soit les cloches qui, condamnées au silence, reviennent en carillonnant de Rome le jour de Pâques et déposent les œufs et autres cocottes dans le jardin. Les enfants se précipitent pour les dénicher.

Debauve et Gallais aux couleurs de Pâques :